tonton makout image 2.jpg

MEN TONTON MAKOUT VLE TOUNEN

Texte / mise-en-scène : Guy Régis Jr

Traduction : Jacques Adler Jean-Pierre

Interprétation : Edouard Baptiste et Jacques Adler Jean-Pierre

Lumières : Guy Regis Jr, Derilon Dérilus Fils, Junior Neptune, Frantz Providence

Production NOUS Théâtre

Création Festival En Lisant, Novembre 2020

Crédits photos de la page : Samuel Suffren, Festival En Lisant

"Devan yon tonm yo fin depatcha, yon jenonm ap fòse foure yon inifòm tonton makout sou li. Yon lòt nonm pi granmoun limenm ki te deja abiye ak inifòm gwo ble a sou li, gen yon mas tèt mò, l ap plede retire mete nan zo bwa tèt li san rete. 

 

Sententewonp.- Mwen gen randevou ak demokrasi nan yon peyi an etadsyèj. Randevou pou al vote. Se tankou mwen ta gen randevou ak lanmò m. "

"Devant une tombe profanée, un jeune homme enfile difficilement son uniforme de tonton macoute. 

 

Saint-Interrompre.- J’ai rendez-vous avec la Démocratie. Dans une ville, un pays, en état de siège. J’ai rendez-vous avec la mort. Autant le dire"

Avec "Men tonton makout vle tounen" Guy Régis Jr revient avec cette même fascination pour la dérision cruelle à laquelle il nous a habitués : Reconstruction(s), Service Violence Série... 

"Saint-Interrompre. : Oh Christ ! Qu’est-ce qui a dû lui passer par la tête ce candidat ? Au cimetière, carrément ! Une réunion politique au cimetière ! 

Jacques Sans-Manman. : Il voulait vous montrer la mort en face. Il voulait peut-être ça. 

Saint-Interrompre. : On va dire ça comme ça. 

Jacques Sans-Manman. : Une réunion devant la tombe, sans la tombe. 

Pause. 

 

C’est original, tout de même. Vous avez raison. 

Saint-Interrompre. : Quoi ? 

Jacques Sans-Manman. : Je dis que c’est original, vous avez raison. La tombe. Je pensais : pas tant que ça. Mais je me dis que oui, en réfléchissant, vous avez raison.  

Saint-Interrompre. : Vous trouvez cela ? 

Jacques Sans-Manman. : C’est ce que je dis.  Parce qu’en définitif, il n’y a pas de tombe. Elle a été étripée des années après. Le sept février mille-neuf-cent-quatre-vingt-six, la tombe du grand-père a été dé-chou-quée.  

Saint-Interrompre. : Pardon ! C’est quoi dé-chou-quer ?

Jacques Sans-Manman. : Dé-chou-quer : dessoucher, déraciner, arracher, déboulonner, extirper.  Ce jour-là que les gens l’ont défigurée. Ce que cela veut dire : Déchouquer. 

Saint-Interrompre. : Ça va, ça va, j’ai compris. Calmez-vous.

Jacques Sans-Manman. : Je suis calme. Je suis caaalme. Ce jour du 7 février, ce jour-là elle a été vidée, mise à sac, pro-fa-née, si vous préférez.  

Temps. 

 

Saint-Interrompre. : J’ai froid. Vrai de vrai. 

Jacques Sans-Manman. : Quoi ? 

Saint-Interrompre. : Ce temps. Ce ciel. Ce soleil mort. Il fait rudement froid !"

Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
Men Tonton Makout vle tounen
1/1

"« Le retour à la dictature en Haïti », voilà ce que les deux acteurs principaux de la pièce, Jacques Adler Jean Pierre et Édouard Baptiste dit Youyou, ont voulu faire vivre aux spectateurs. Dans la peau de deux morts dans un cimetière racontant leur vie au temps des « tontons makout ». Les acteurs ont su, à travers ce spectacle, faire un retour dans l’histoire, qui a sans doute servi d’aide-mémoire aux amnésiques." par Valéry Gérôme, nov 2020, Sibelle Haïti